AccueilFAQGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'homosexualité dans la littérature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Malikame
Pacificateur


Féminin
Messages : 6836
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 24
Localisation : J'ai crashé le TARDIS quelque part parce que.... je dérangeais Ten et que je ne suis pas douée

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Dim 20 Mai - 19:49

Oui enfin personne ne va changer d'avis là donc on va laisser tomber Razz

Pour en revenir au côté littéraire, Cécilia j'espère sincèrement que ce genre va se développer. Je ne lirais pas forcément tous les livres, juste un ou deux mais dans le principe, il faut que la littérature en parle. Cela ne devrait plus être un tabou...

_________________


“Fear doesn't shut you down; it wakes you up” 
Revenir en haut Aller en bas
http://nymeriarahl.tumblr.com/
FireGirl
Fait exploser les provisions


Féminin
Messages : 414
Date d'inscription : 12/04/2012
Age : 27
Localisation : District 12

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Dim 20 Mai - 19:52

Les seules livres gays que je connais c'est des livres d'amour, mais vraiment que de la romance lol moi je voudrais plus un livre d'aventure avec le héro qui est gay ou lesbienne !




Revenir en haut Aller en bas
Malikame
Pacificateur


Féminin
Messages : 6836
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 24
Localisation : J'ai crashé le TARDIS quelque part parce que.... je dérangeais Ten et que je ne suis pas douée

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Dim 20 Mai - 20:46

Oui pareil, parce que, que de la romance ça va cinq minutes Razz

_________________


“Fear doesn't shut you down; it wakes you up” 
Revenir en haut Aller en bas
http://nymeriarahl.tumblr.com/
Emma
Pacificateur


Féminin
Messages : 1418
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Dim 20 Mai - 21:06

FireGirl a écrit:
Innée ne veut pas dire génétiquement transmissible.... faut arrêter l'amalgame avec la génétique...
Quand on né avec un don c'est pas génétique....

De plus j'aime pas trop la comparaison avec les animaux mais bon ça c'est mon point de vue et comme tu le dit si on été des animaux il n'y aurait pas autant de problème...

Enfin pour moi je ne changerai pas d'avis dans le fait que pratiquement rien ne peut influencer la sexualité, c'est pas parce que la personne est élevé de tel ou tel manière qu'il va aimer les filles ou plutôt les garçons.... sinon il y aurait déjà des livres du genre : comment élever vos enfant pour ne pas qu'ils finissent gays....
Parce que dans votre point de vue si on peut influencer la sexualité c'est que donc a un moment c'est un choix or pour moi à aucun moment c'est un choix...


Je plussoie. On a jamais parlé de génétique, quelque chose d'inné peut être un caractère de la personnalité, une passion, une attirance pour telle ou telle chose. Il n'existe pas le gêne "courageux" ou "débrouillard" et pourtant, on nait avec ou sans. D'autant plus que comme le dit FireGirl, dire que c'est inné écarte l'idée qu'on peut être élevé homo ou hétéro.

_________________
« You are my favorite thing, Peter. My very favorite thing » - Walter Bishop
Revenir en haut Aller en bas
http://lupinzinzin.tumblr.com/
Alex'
Participe à la Moisson


Masculin
Messages : 112
Date d'inscription : 30/04/2012
Age : 21
Localisation : Nulle part.

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Dim 20 Mai - 21:27

Emma a écrit:
FireGirl a écrit:
Innée ne veut pas dire génétiquement transmissible.... faut arrêter l'amalgame avec la génétique...
Quand on né avec un don c'est pas génétique....

De plus j'aime pas trop la comparaison avec les animaux mais bon ça c'est mon point de vue et comme tu le dit si on été des animaux il n'y aurait pas autant de problème...

Enfin pour moi je ne changerai pas d'avis dans le fait que pratiquement rien ne peut influencer la sexualité, c'est pas parce que la personne est élevé de tel ou tel manière qu'il va aimer les filles ou plutôt les garçons.... sinon il y aurait déjà des livres du genre : comment élever vos enfant pour ne pas qu'ils finissent gays....
Parce que dans votre point de vue si on peut influencer la sexualité c'est que donc a un moment c'est un choix or pour moi à aucun moment c'est un choix...



Je plussoie. On a jamais parlé de génétique, quelque chose d'inné peut être un caractère de la personnalité, une passion, une attirance pour telle ou telle chose. Il n'existe pas le gêne "courageux" ou "débrouillard" et pourtant, on nait avec ou sans. D'autant plus que comme le dit FireGirl, dire que c'est inné écarte l'idée qu'on peut être élevé homo ou hétéro.
Je n'ai véritablement rien d'autre à rajouter.
Surtout que penser seulement à la possibilité que des évènements ou choses influent sur la sexualité nous permettrait de dire que tel évènement fait gay et que telle chose fait hétéro. On tombe dans une certaine généralisation, ce qui n'est pas bon.
Revenir en haut Aller en bas
FireGirl
Fait exploser les provisions


Féminin
Messages : 414
Date d'inscription : 12/04/2012
Age : 27
Localisation : District 12

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Dim 20 Mai - 22:13

Alex' a écrit:
Emma a écrit:
FireGirl a écrit:
Innée ne veut pas dire génétiquement transmissible.... faut arrêter l'amalgame avec la génétique...
Quand on né avec un don c'est pas génétique....

De plus j'aime pas trop la comparaison avec les animaux mais bon ça c'est mon point de vue et comme tu le dit si on été des animaux il n'y aurait pas autant de problème...

Enfin pour moi je ne changerai pas d'avis dans le fait que pratiquement rien ne peut influencer la sexualité, c'est pas parce que la personne est élevé de tel ou tel manière qu'il va aimer les filles ou plutôt les garçons.... sinon il y aurait déjà des livres du genre : comment élever vos enfant pour ne pas qu'ils finissent gays....
Parce que dans votre point de vue si on peut influencer la sexualité c'est que donc a un moment c'est un choix or pour moi à aucun moment c'est un choix...



Je plussoie. On a jamais parlé de génétique, quelque chose d'inné peut être un caractère de la personnalité, une passion, une attirance pour telle ou telle chose. Il n'existe pas le gêne "courageux" ou "débrouillard" et pourtant, on nait avec ou sans. D'autant plus que comme le dit FireGirl, dire que c'est inné écarte l'idée qu'on peut être élevé homo ou hétéro.
Je n'ai véritablement rien d'autre à rajouter.
Surtout que penser seulement à la possibilité que des évènements ou choses influent sur la sexualité nous permettrait de dire que tel évènement fait gay et que telle chose fait hétéro. On tombe dans une certaine généralisation, ce qui n'est pas bon.

Que j'aime ces deux réponses Smile

Oui voilà on naît avec et après ça se développe ou ça se ressent peut être plus tard (et la ça dépend des personnes ça) et j'aime pas du tout l'idée que telle ou telle chose peut nous faire devenir hétéro ou homo...

Sinon on peut dire si on continue dans ce sens (extrême) la que traîner avec des homo peut nous faire devenir homo vu que apparemment pour vous ce sont des facteurs qui font qu'on deviens gay... et donc si on traîne avec un pote gay et qu'on fait les même chose que lui (sortir au même endroit, faire les même activités...) ça va influencer sur notre sexualité ? Bien sur c'est un point de vu extrême que je viens de sortir mais c'est pour vous faire réagir... car au passage beaucoup d'homophobes pensent comme ça...

Je ne pense pas que se soit votre point de vue au final donc bon...

Par contre Cécilia je suis d'accord avec toi sur le fait que beaucoup d'homophobe le sont parce qu'ils ont été élevé comme ça (et aussi beaucoup par ignorance)...mais la c'est un autre sujet... on peut s'émanciper de l'éducation que nos parents nous on donné, on peut arriver à penser par nous même et donc remettre en question ce que les parents nous disent (ne pas avoir le même avis politique qu'eux, ou religieux) mais en ce qui concerne les sentiments...ça on peut pas le contrôler... comment une éducation pourrait influencer l'attirance qu'on a pour telle ou telle personne....
Revenir en haut Aller en bas
Cécilia
Chef des Pacificateurs


Féminin
Messages : 968
Date d'inscription : 28/06/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Lun 21 Mai - 15:05

Vous prenez mes propos et les tournez à l’extrême. Je parle d'un millions de mini facteurs qui nous façonnent notre perception des choses et dramatiquement par conséquence, notre comportement :

Citation :
Sauf que dans le cas de l’être humain, la société et la religion ont une bonne part d'influence dans notre comportement sexuel, qui font de certaines pratiques un tabou.
Prenons un exemple. En Egypte, les hommes n'ont pas le droit de coucher et de se marier avant qu'ils aient 30 ans. Résultat : beaucoup de femmes se font sexuellement agresser dehors. Alors certes, les hommes sont responsables de leurs actions, mais la société et le mode de vie qu'elle presse sur eux y est pour beaucoup.

Pour ce qui est de l'inné. Lorsque l'homme nait, il est sur un seuil d'égalité avec ses pairs. Il est possible donc, je pense, d’être attiré par les deux et non par l'un ou l'autre. Tu n'aimes pas la comparaison avec les animaux, mais tu sais, notre corps est une machine qui réagit à des stimuli divers et variés. Fais un peu de recherche. Ce qui nous différencie est bien évidemment notre capacité de réfléchir, conceptualiser, et ressentir des sentiments. Mais là où s’arrêtent les choses qui nous sont données naturellement commencent ce que l'on acquiert culturellement.

Le comportement et la personnalité de l'Homme ne vont pas se faire comme ça, comme par magie. Les différences de culture le prouvent. Dans certains sociétés tribales, il est normal de sélectionner un homme qui sera mangé à telle date et ça ne pose problème à personne. Cet homme à le droit de se marier et de vivre normalement et il sait qu'à une certaine date, il sera mangé. Par contre, ça leur semble totalement aberrant d'enfermer quelqu'un comme nous le faisons avec nos prisons. Car ça fait partie de la culture qu'ils ont créé et qu'ils ont transmis à leurs générations.

Je n'ai jamais dit qu'on pouvait être élevé comme homo ou hétéro (merci du raccourci qui vous arrange hein). Je dis simplement que l'histoire, l'expérience personnelle, la société, l'endroit où nous vivons modulent nos perceptions et notre interprétation des choses (je ne parle pas de personnalité). Et je reprends mon argument que :

Citation :
Si nous avions vécu notre adolescence à l'époque de nos grands-parents, je parie qu'on ne serait pas aussi ouvert d'esprit que maintenant.
Ou pire, si nous avions vécu au Moyen-Age. Tout simplement parce que les facteurs qui nous entourent d'aujourd'hui ne sont pas les mêmes qu'à l'époque. La religion par exemple, avait aussi plus d'importance que maintenant. Ce n'est pas parce qu'un seul homme a décidé de l'instaurer. C'est un phénomène qui s'est répercuté sur une grande majorité des populations et dont l'homme s'émancipe peu à peu. Mais à l'époque, ça vous aurait probablement paru normal d'exécuter un hérétique. Tout comme ça vous aurait probablement paru normal de punir les homosexuels. Je rappelle ce que j'ai dit dans mon premier message : "on sait que dans une situation différente, une autre époque, un autre pays, une autre famille, on aurait probablement eu un comportement différent". Alors maintenant dites-moi, êtes-vous persuadés que vous auriez été la même personne si vous aviez vécu, disons, en Chine, à l'époque de l'antiquité ? Pas si certain.

Si un homophobe voit sa haine développée par les facteurs personnels, sociétaires et familiaux (ce avec quoi tu es d'accord FireGirl), pourquoi n'en serait-il pas de même avec les autres types de perception de la sexualité, mh ? C'est pas un peu trop facile ? Je ne dis pas que tel facteur rend gay, ne simplifiez pas mes arguments (je me rends compte que la discussion n'est pas simple m'enfin). Je dis qu'ils ouvrent l'esprit, qu'ils façonnent ta vision des choses et te donnent la possibilité de voir les individus du même sexe que toi comme des partenaires car tu as plus de cartes en main. Je ne dis pas que ça va se faire, car il y a des millions de choses qui entrent en compte et dire que A+B=AB serait simpliste car nous ne sommes pas des êtres simples. Je parle plutot de quelque chose de l'ordre de A+F+D+G+DS+G+S+B+S+S+S+G+O+J+L=FJUDFHGJ et la combinaison n'est pas fixe. Tout dépend de ce qu'on vit et ce qu'on ressent. Rien n'est automatique car l'Homme est changeant (puisque la société évolue). Je répète, je pense que ce sont des millions de petites choses qui nous font. Pas quelque chose de simpliste comme des parents gays (ça serait stupide, en effet). Des choses qui influent sur notre perception physique et morale.

Bref, tout ça pour dire : n'employez pas des termes que je n'ai pas employé et qui transforment le sens de mon propos (en balayant plus de la moitié du reste du message, comme c'est pratique).

_________________
“Imagination is more important than knowledge. For knowledge is limited to all we now know and understand, while imagination embraces the entire world, and all there ever will be to know and understand.” A. Einstein.
Revenir en haut Aller en bas
Malikame
Pacificateur


Féminin
Messages : 6836
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 24
Localisation : J'ai crashé le TARDIS quelque part parce que.... je dérangeais Ten et que je ne suis pas douée

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Lun 21 Mai - 17:59

Je n'ai rien à ajouter... Cécilia, je suis tout à fait d'accord avec toi, Smile
En plus je vais pas encore redire ce que j'ai déjà dit et ce qui a été dit parce là on est dans un débat sans fin.

L'important, c'est que les homosexuels sont des hommes et des femmes parfaitement normaux comme nous et que de ce fait ils ne méritent pas de souffrir d'une quelconque discrimination. Et je maintiens que la littérature gay devrait se développer, ne serait-ce parce qu'elle prouverait l'ouverture d'esprit des gens... Et le problème c'est que je ne suis pas sûre qu'il y ait une grande ouverture d'esprit justement... nieh:

_________________


“Fear doesn't shut you down; it wakes you up” 
Revenir en haut Aller en bas
http://nymeriarahl.tumblr.com/
Cécilia
Chef des Pacificateurs


Féminin
Messages : 968
Date d'inscription : 28/06/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Lun 21 Mai - 21:41

Bon le terme "façonner" est un peu radical, je m'en rends compte. Mon argument principal c'est que plusieurs facteurs nous inhibent ou nous désinhibent, nous libèrent ou nous restreignent. L’être humain peut prendre des millions de directions différentes. Mais son environnement joue un grand rôle dans la direction qu'il va prendre.

J'espère juste que l'homosexualité sera questionnée dans la littérature pour jeunesse. Il y a tellement de clichés et de ont-dit alors que, comme tout comportement sexuel, ce n'est pas quelque chose que nous pouvons directement comprendre. Il n'y a pas de véritable réponse. J'ai peut-être l'air de vouloir apporter la parole divine mais c'est un sujet sur lequel je me pose beaucoup de questions parce que le comportement humain m'intéresse. Je n'ai pas envie de dire "Pour moi c'est comme ça et puis c'est tout, chacun son avis". Il n'existe rien qui ne soit pas à remettre en cause chez l'Homme, à discuter. C'est pour ça que j'aimerais voir un vrai travail de réflexion qui ne reprend pas les idées toutes faites et simplistes et les expose, il y a tellement de discussion et de théorie sur le sujet qu'on peut faire un bon bouquin avec ça.

_________________
“Imagination is more important than knowledge. For knowledge is limited to all we now know and understand, while imagination embraces the entire world, and all there ever will be to know and understand.” A. Einstein.
Revenir en haut Aller en bas
FireGirl
Fait exploser les provisions


Féminin
Messages : 414
Date d'inscription : 12/04/2012
Age : 27
Localisation : District 12

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Mar 22 Mai - 15:36

Cécilia a écrit:
Vous prenez mes propos et les tournez à l’extrême. Je parle d'un millions de mini facteurs qui nous façonnent notre perception des choses et dramatiquement par conséquence, notre comportement :

Citation :
Sauf que dans le cas de l’être humain, la société et la religion ont une bonne part d'influence dans notre comportement sexuel, qui font de certaines pratiques un tabou.
Prenons un exemple. En Egypte, les hommes n'ont pas le droit de coucher et de se marier avant qu'ils aient 30 ans. Résultat : beaucoup de femmes se font sexuellement agresser dehors. Alors certes, les hommes sont responsables de leurs actions, mais la société et le mode de vie qu'elle presse sur eux y est pour beaucoup.

Pour ce qui est de l'inné. Lorsque l'homme nait, il est sur un seuil d'égalité avec ses pairs. Il est possible donc, je pense, d’être attiré par les deux et non par l'un ou l'autre. Tu n'aimes pas la comparaison avec les animaux, mais tu sais, notre corps est une machine qui réagit à des stimuli divers et variés. Fais un peu de recherche. Ce qui nous différencie est bien évidemment notre capacité de réfléchir, conceptualiser, et ressentir des sentiments. Mais là où s’arrêtent les choses qui nous sont données naturellement commencent ce que l'on acquiert culturellement.

Le comportement et la personnalité de l'Homme ne vont pas se faire comme ça, comme par magie. Les différences de culture le prouvent. Dans certains sociétés tribales, il est normal de sélectionner un homme qui sera mangé à telle date et ça ne pose problème à personne. Cet homme à le droit de se marier et de vivre normalement et il sait qu'à une certaine date, il sera mangé. Par contre, ça leur semble totalement aberrant d'enfermer quelqu'un comme nous le faisons avec nos prisons. Car ça fait partie de la culture qu'ils ont créé et qu'ils ont transmis à leurs générations.

Je n'ai jamais dit qu'on pouvait être élevé comme homo ou hétéro (merci du raccourci qui vous arrange hein). Je dis simplement que l'histoire, l'expérience personnelle, la société, l'endroit où nous vivons modulent nos perceptions et notre interprétation des choses (je ne parle pas de personnalité). Et je reprends mon argument que :

Citation :
Si nous avions vécu notre adolescence à l'époque de nos grands-parents, je parie qu'on ne serait pas aussi ouvert d'esprit que maintenant.
Ou pire, si nous avions vécu au Moyen-Age. Tout simplement parce que les facteurs qui nous entourent d'aujourd'hui ne sont pas les mêmes qu'à l'époque. La religion par exemple, avait aussi plus d'importance que maintenant. Ce n'est pas parce qu'un seul homme a décidé de l'instaurer. C'est un phénomène qui s'est répercuté sur une grande majorité des populations et dont l'homme s'émancipe peu à peu. Mais à l'époque, ça vous aurait probablement paru normal d'exécuter un hérétique. Tout comme ça vous aurait probablement paru normal de punir les homosexuels. Je rappelle ce que j'ai dit dans mon premier message : "on sait que dans une situation différente, une autre époque, un autre pays, une autre famille, on aurait probablement eu un comportement différent". Alors maintenant dites-moi, êtes-vous persuadés que vous auriez été la même personne si vous aviez vécu, disons, en Chine, à l'époque de l'antiquité ? Pas si certain.

Si un homophobe voit sa haine développée par les facteurs personnels, sociétaires et familiaux (ce avec quoi tu es d'accord FireGirl), pourquoi n'en serait-il pas de même avec les autres types de perception de la sexualité, mh ? C'est pas un peu trop facile ? Je ne dis pas que tel facteur rend gay, ne simplifiez pas mes arguments (je me rends compte que la discussion n'est pas simple m'enfin). Je dis qu'ils ouvrent l'esprit, qu'ils façonnent ta vision des choses et te donnent la possibilité de voir les individus du même sexe que toi comme des partenaires car tu as plus de cartes en main. Je ne dis pas que ça va se faire, car il y a des millions de choses qui entrent en compte et dire que A+B=AB serait simpliste car nous ne sommes pas des êtres simples. Je parle plutot de quelque chose de l'ordre de A+F+D+G+DS+G+S+B+S+S+S+G+O+J+L=FJUDFHGJ et la combinaison n'est pas fixe. Tout dépend de ce qu'on vit et ce qu'on ressent. Rien n'est automatique car l'Homme est changeant (puisque la société évolue). Je répète, je pense que ce sont des millions de petites choses qui nous font. Pas quelque chose de simpliste comme des parents gays (ça serait stupide, en effet). Des choses qui influent sur notre perception physique et morale.

Bref, tout ça pour dire : n'employez pas des termes que je n'ai pas employé et qui transforment le sens de mon propos (en balayant plus de la moitié du reste du message, comme c'est pratique).

Tu ne veux pas qu'on emploie des termes que tu n'as pas employé mais tu as fait pareil avec nous plus haut en parlent de génétique alors qu'a aucun moment on n'en avait parlé, à aucun moment on n'a parlé d'un "gène de l'homosexualité"....
Après tu dit qu'on répond pas à la moitié de ton texte...mais en même temps pour moi il n'y a pas de rapport direct avec l'homosexualité... en effet des facteurs vont influencer nos comportements... mais être homosexuelle c'est pas un comportement, c'est pas une mode ou un style que la société ou nos parents vont influencer...
Je suis d'accord avec tes exemples qui vont influencer notre comportement, si on vivait dans telle ou telle société on ne serai pas pareil... et donc au niveau de l'homosexualité on s'assume ou on s'assume pas point...
C'est pas la société ou la religion qui va changer ta sexualité ou la former ou je sais pas quoi... sinon ça voudrai dire qu'il y a des pays où il n'y a aucun homosexuel... ce qui n'est pas le cas...
Prenons l'exemple de pays musulmans, dans ce genre de pays c'est la peine de mort pour les homo, de plus la religion ne les acceptent pas et les familles les rejettent...quand ils s'assument... c'est donc le genre de société ou tout est fait pour ne PAS qu'il y est d'homo tous les FACTEURS sont réunis pour justement faire que les hommes et femmes suivent le mouvement...or dans ce cas comment expliquer qu'il y a quand même des homosexuelles dans ces pays ? (dont beaucoup s'assumerons pas et beaucoup de refoulé)

Le seul truc qui change et j'ai vraiment l'impression de me répéter la dessus c'est l'acceptation de sa propre homosexualité, comment l'assumer ...

Donc pour ne pas reprendre le terme du "on naît homo ou hétéro" vu que ça l'air de te gêner je vais dire qu'a un certain moment on est déjà gay, ou hétéro...ça peut arriver très tôt à mon avis et je vois pas comment des facteurs environnementaux ou familiaux peuvent entrer en ligne de compte ?

De toute manière je pense que c'est très dur de prouver quoi que se soit dans ce sujet, les sentiments ça se contrôlent pas et je vois pas comment une éducation ou une société peut diriger nos sentiments (un passage de mon dernier message que tu n'as pas relevé comme quoi il n'y a pas que moi qui réponds que à la moitie des messages), comment ce qu'on ressent pour une personne peut être guidé par quelque chose ? (mes parents aimaient pas certains de mes amis et c'est pas pour autant que moi je les aime pas...)

Je suis donc d'accord avec le fait que beaucoup de facteurs (société, religions, cadre familiale, époque) influent sur nous mais moi je pense que ça n'influe pas sur notre sexualité et nos sentiments amoureux ou notre attirance (sinon Juliette et Roméo ne seraient jamais tombé amoureux.... Wink lol bon ok c'est un livre mais quand même) et des pays comme certains pays musulmans n'auraient aucun gays...
De plus on pourrait donc dire que certains facteurs sont récurant si se sont les facteurs qui nous rendent gay ? Comme j'ai entendu récemment : "c'est parce qu'il a été élevé par sa mère seule et qu'il a que des soeurs qu'il est devenu gay ..." donc tous les fils élevaient que par leur mère "deviendrai" gay ? en fait voilà c'est ça qui me gène si certains facteurs (même une dizaine) font qu'on deviennent gay ou hétéro ça signifie que tous les supprimer ferait qu'on serai hétéro ?
Comment expliquer que chez des jumeaux élevé pareil dans les même conditions environnemental.... qu'il y en ai un qui deviennent homo et pas l'autre ?

Pour finir je tiens a dire que du coup j'en ai parlé à mes potes gays (parce que finalement je me rend compte que je suis curieuse de leur avis) eet voilà ce qui en est ressorti quand je leur ai posé la question :
Pour 90% d'entres elles on "naît gay" c'est pas différents facteurs qui les ont "rendu" gay elles ont commencé a ressentir une attirance pour le sexe opposé très tôt pour certaines (primaires envers les maîtresses et les prof au collège, puis leur copine) pour la seule qui m'a dit qu'on le deviens elle est déjà sortie avec des garçons mais ça a jamais vraiment fonctionné elle voulait faire comme ses copines et tout mais elle sentait bien qu'un truc allé pas, elle s'attaché pas à eux puis vers ses 20 ans elles s'est tourné vers les filles...

L'homosexualité c'est quelque chose qui est là dès le départ ou non après on le développe en fonction de la société ou non, du l'époque ou on vit ou non, de la famille qui est ouverte d'esprit ou non....


Voilà hum bon désolé pour le romain mais j'avoue que ça me rend curieuse et tout ! Et je sais pas si il existe des livres (je pense sociaux) qui traitent du sujet mais ça doit être intéressant...
En ce qui concerne les romans d'amour sur ça c'est pas intéressant apparemment...et ça donne pas forcement une bonne image des relations homosexuelles...
Revenir en haut Aller en bas
Malikame
Pacificateur


Féminin
Messages : 6836
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 24
Localisation : J'ai crashé le TARDIS quelque part parce que.... je dérangeais Ten et que je ne suis pas douée

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Mar 22 Mai - 15:39

Mon Dieu j'ai bien fait d'arrêter de discutailler lol!

_________________


“Fear doesn't shut you down; it wakes you up” 
Revenir en haut Aller en bas
http://nymeriarahl.tumblr.com/
Herosix
Retrouve Buttercup


Masculin
Messages : 2801
Date d'inscription : 10/04/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Mar 22 Mai - 17:35

Oui mais les avis se partagent et c'est intéressant Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jade
Embrasse Peeta


Féminin
Messages : 564
Date d'inscription : 01/02/2012
Age : 20
Localisation : Utopia¤

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Mar 22 Mai - 18:13

Bon, j'ai vraiment pas eu le courage de tout lire. Mais c'est un sujet super intéressant je trouve. Alors si le débat n'est clos, j'aimerais bien y participer. (Je me me range la catégorie des gens qui lutte à feu et à sang contre l'homophobie )
Revenir en haut Aller en bas
Kalinka
Embrasse Peeta


Féminin
Messages : 557
Date d'inscription : 28/03/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Mar 22 Mai - 18:35

Il me semble avoir déjà entendu parler d'un livre écrit par un jeune auteur (mais qui n'est pas encore sortit) sur une histoire d'amour hétérosexuelle dans un monde ou la norme est homosexuelle. Ca pourrait être intéressant, à voir.
Revenir en haut Aller en bas
Malikame
Pacificateur


Féminin
Messages : 6836
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 24
Localisation : J'ai crashé le TARDIS quelque part parce que.... je dérangeais Ten et que je ne suis pas douée

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Mar 22 Mai - 19:14

Herosix je suis d'accord avec toi, mais j'ai déjà donné mon avis donc maintenant je me contente de lire Razz

Jade, je suis à fond avec toi, je suis archi contre l'homophobie !

_________________


“Fear doesn't shut you down; it wakes you up” 
Revenir en haut Aller en bas
http://nymeriarahl.tumblr.com/
Jade
Embrasse Peeta


Féminin
Messages : 564
Date d'inscription : 01/02/2012
Age : 20
Localisation : Utopia¤

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Mar 22 Mai - 19:14

Ho, boy, traite de l'homosexualité, on m'en as parlé, je vais le lire et je vous raconterais !
Revenir en haut Aller en bas
Cécilia
Chef des Pacificateurs


Féminin
Messages : 968
Date d'inscription : 28/06/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Mar 22 Mai - 19:16

Citation :
en fait voilà c'est ça qui me gène si certains facteurs (même une dizaine) font qu'on deviennent gay ou hétéro ça signifie que tous les supprimer ferait qu'on serai hétéro ?
Tu ne m'a vraiment pas comprise. Merci d'avoir encore une fois résumé grossièrement mes propos. Alors je vais le répéter encore une fois en gras et en italique, souligné même (et encore, je résiste à l'envie de le mettre en lettres capitales) :

Je n'ai jamais dit que tel ou tel facteur nous rendait gay ou hétéro.

T'es bornée sur ta propre interprétation de mon message, et pourtant j'ai essayé d'expliquer mon opinion avec subtilité. Passons. Tu dis que l'homosexualité n'est pas un comportement.

Wikipédia a écrit:
L'homosexualité est le désir, l'amour, l'attirance et/ou les relations sexuelles entre personnes de même sexe, selon une perspective comportementaliste ou empirique. C'est également un goût, une orientation sexuelle, selon une perspective psychologique ou sociologique. L'homosexualité fait partie de la sexualité humaine mais aussi animale.
Définition basique. On peut donc étudier l'homosexualité sur un plan sociologique et comportemental (comme tous les types de sexualité ou les impulsions comme l'envie de tuer ou de torturer un autre être humain). On peut donc l'étudier comme comportement. Comme comportement sexuel.

FireGirl a écrit:
De toute manière je pense que c'est très dur de prouver quoi que se soit dans ce sujet, les sentiments ça se contrôlent pas et je vois pas comment une éducation ou une société peut diriger nos sentiments (un passage de mon dernier message que tu n'as pas relevé comme quoi il n'y a pas que moi qui réponds que à la moitie des messages), comment ce qu'on ressent pour une personne peut être guidé par quelque chose ? (mes parents aimaient pas certains de mes amis et c'est pas pour autant que moi je les aime pas...)
Selon certains philosophes, l'amour lui-même serait une coutume sociale et non naturelle et nos sentiments découleraient de facteurs environnementaux. De plus, il existe plusieurs types d'amour, et un nombre infinies de types de relation entre les humains, qui incluent ou non du sexe, de l'affection, de la dévotion. Tu proposes une image superficielle des relations humaines. Les sentiments sont au moins aussi mystérieux que la création de la terre elle-même et ils ne poussent pas comme des plantes avec de l'eau et du soleil. Les sentiments relèvent du domaine de la psychologie et sont très dures à déterminer.

Maintenant, c'est pas parce que t'es entourée de "témoins gays" qui te disent si ou ça que ça prouve quoique ce soit. J'ai moi-même une amie qui est devenue lesbienne après être sortie avec des mecs. Un en particulier pendant trois ans. Et elle l'aimait énormément, elle était attirée autant sur un plan physique qu'intellectuel et affectif. Ils ont vécu quelque chose de fort et le fait que ça n'aie pas marché ou qu'elle soit maintenant avec une fille ne rendra jamais ces instants "faux", elle ne se voilait pas la face sur sa sexualité. Ses perceptions ont simplement évolué et rien ne dit qu'elle se remettra pas avec un homme. Chaque histoire est différente, les gens ne sont pas simplement bi ou gay, ou hétéro, c'est trop simpliste. Il y a trop de choses à prendre en compte (eh oui, des facteurs, encore et toujours!). Ce n'est pas parce qu'on est gay qu'on peut prétendre tout savoir des relations émotionnelles et physiques entre deux personnes du même sexe. Il en va de même pour les hétérosexuels.

Wikipédia a écrit:
Le comportement sexuel est l'ensemble des activités motrices qui permettent la reproduction des animaux sexués. Ce comportement est contrôlé principalement par le système nerveux, mais aussi, en particulier chez les animaux les plus simples, par le système endocrinien. En schématisant, plus le système nerveux est simple, plus le comportement sexuel est stéréotypé. C'est le cas par exemple des insectes. Au contraire, plus le système nerveux est complexe, plus le comportement sexuel sera élaboré et lié à des phénomènes culturels. C'est le cas typique de l'être humain.
La sexualité s'étudie tout comme les sentiments et tu sembles bien rebutée par cette idée là (hello, à quoi sert l'anthropologie ?). Tu as vision bien romantique de la condition humaine "on dirige pas les sentiments, on nait comme si ou comme ça" et tu ne veux pas sortir de ta bulle pour admettre qu'il y a peut-être quelque chose de beaucoup plus complexe derrière. C'est une question de biologie, de physiologie, de psychologie, de culture, et de psychisme à la fois (et sans doute de tant d'autres choses encore).

Wikipédia a écrit:
De plus, en raison de la nature en partie aléatoire de l'évolution, les organismes ainsi que le contrôle du comportement sexuel ne sont pas « optimisés ». C'est cette caractéristique qui explique l'existence d'activités sexuelles dites « non reproductrices ». En raison des modifications au cours de l'évolution de l'organisation du cerveau, le comportement sexuel est un comportement de reproduction chez les mammifères les plus simples, et devient un comportement érotique chez les hominidés.
Il est donc possible d’être attiré par les deux sexes car nous n'adoptons pas seulement un comportement reproductif. D'où la possibilité de nous diriger vers l'un ou l'autre ou les deux, selon un entremêlas de facteurs culturels, émotionnels, sociétaires, physiques, etc : je ne parle pas d'un facteur précis comme l'éducation ou la fréquentation d'un homosexuel. Je parle de toutes les expériences plus ou moins évidentes dont ton corps et ton esprit font l'expérience à chaque seconde de ta vie.

Bref, c'est pas évident à comprendre et ça mérite encore plus de réflexion mais il faut voir plus loin que la surface des choses. Il y a suffisamment d'études sur le sujet pour prouver que l’être humain n'est pas "comme ça et c'est tout". C'est terriblement réducteur. Il n'existe pas qu'une seule formule de vérité pour expliquer nos comportements, nos tendances et la machine que nous sommes.

Enfin, ce n'est pas à inclure dans un roman bien évidemment, mais un peu de recherches sur le sujet pour essayer de comprendre l’être humain et sa relation aux autres individus ne fait pas de mal.

_________________
“Imagination is more important than knowledge. For knowledge is limited to all we now know and understand, while imagination embraces the entire world, and all there ever will be to know and understand.” A. Einstein.
Revenir en haut Aller en bas
Jade
Embrasse Peeta


Féminin
Messages : 564
Date d'inscription : 01/02/2012
Age : 20
Localisation : Utopia¤

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Mar 22 Mai - 21:17

Cécilia a écrit:
Citation :
en fait voilà c'est ça qui me gène si certains facteurs (même une dizaine) font qu'on deviennent gay ou hétéro ça signifie que tous les supprimer ferait qu'on serai hétéro ?
Tu ne m'a vraiment pas comprise. Merci d'avoir encore une fois résumé grossièrement mes propos. Alors je vais le répéter encore une fois en gras et en italique, souligné même (et encore, je résiste à l'envie de le mettre en lettres capitales) :

Je n'ai jamais dit que tel ou tel facteur nous rendait gay ou hétéro.

T'es bornée sur ta propre interprétation de mon message, et pourtant j'ai essayé d'expliquer mon opinion avec subtilité. Passons. Tu dis que l'homosexualité n'est pas un comportement.

Wikipédia a écrit:
L'homosexualité est le désir, l'amour, l'attirance et/ou les relations sexuelles entre personnes de même sexe, selon une perspective comportementaliste ou empirique. C'est également un goût, une orientation sexuelle, selon une perspective psychologique ou sociologique. L'homosexualité fait partie de la sexualité humaine mais aussi animale.
Définition basique. On peut donc étudier l'homosexualité sur un plan sociologique et comportemental (comme tous les types de sexualité ou les impulsions comme l'envie de tuer ou de torturer un autre être humain). On peut donc l'étudier comme comportement. Comme comportement sexuel.

FireGirl a écrit:
De toute manière je pense que c'est très dur de prouver quoi que se soit dans ce sujet, les sentiments ça se contrôlent pas et je vois pas comment une éducation ou une société peut diriger nos sentiments (un passage de mon dernier message que tu n'as pas relevé comme quoi il n'y a pas que moi qui réponds que à la moitie des messages), comment ce qu'on ressent pour une personne peut être guidé par quelque chose ? (mes parents aimaient pas certains de mes amis et c'est pas pour autant que moi je les aime pas...)
Selon certains philosophes, l'amour lui-même serait une coutume sociale et non naturelle et nos sentiments découleraient de facteurs environnementaux. De plus, il existe plusieurs types d'amour, et un nombre infinies de types de relation entre les humains, qui incluent ou non du sexe, de l'affection, de la dévotion. Tu proposes une image superficielle des relations humaines. Les sentiments sont au moins aussi mystérieux que la création de la terre elle-même et ils ne poussent pas comme des plantes avec de l'eau et du soleil. Les sentiments relèvent du domaine de la psychologie et sont très dures à déterminer.

Maintenant, c'est pas parce que t'es entourée de "témoins gays" qui te disent si ou ça que ça prouve quoique ce soit. J'ai moi-même une amie qui est devenue lesbienne après être sortie avec des mecs. Un en particulier pendant trois ans. Et elle l'aimait énormément, elle était attirée autant sur un plan physique qu'intellectuel et affectif. Ils ont vécu quelque chose de fort et le fait que ça n'aie pas marché ou qu'elle soit maintenant avec une fille ne rendra jamais ces instants "faux", elle ne se voilait pas la face sur sa sexualité. Ses perceptions ont simplement évolué et rien ne dit qu'elle se remettra pas avec un homme. Chaque histoire est différente, les gens ne sont pas simplement bi ou gay, ou hétéro, c'est trop simpliste. Il y a trop de choses à prendre en compte (eh oui, des facteurs, encore et toujours!). Ce n'est pas parce qu'on est gay qu'on peut prétendre tout savoir des relations émotionnelles et physiques entre deux personnes du même sexe. Il en va de même pour les hétérosexuels.

Wikipédia a écrit:
Le comportement sexuel est l'ensemble des activités motrices qui permettent la reproduction des animaux sexués. Ce comportement est contrôlé principalement par le système nerveux, mais aussi, en particulier chez les animaux les plus simples, par le système endocrinien. En schématisant, plus le système nerveux est simple, plus le comportement sexuel est stéréotypé. C'est le cas par exemple des insectes. Au contraire, plus le système nerveux est complexe, plus le comportement sexuel sera élaboré et lié à des phénomènes culturels. C'est le cas typique de l'être humain.
La sexualité s'étudie tout comme les sentiments et tu sembles bien rebutée par cette idée là (hello, à quoi sert l'anthropologie ?). Tu as vision bien romantique de la condition humaine "on dirige pas les sentiments, on nait comme si ou comme ça" et tu ne veux pas sortir de ta bulle pour admettre qu'il y a peut-être quelque chose de beaucoup plus complexe derrière. C'est une question de biologie, de physiologie, de psychologie, de culture, et de psychisme à la fois (et sans doute de tant d'autres choses encore).

Wikipédia a écrit:
De plus, en raison de la nature en partie aléatoire de l'évolution, les organismes ainsi que le contrôle du comportement sexuel ne sont pas « optimisés ». C'est cette caractéristique qui explique l'existence d'activités sexuelles dites « non reproductrices ». En raison des modifications au cours de l'évolution de l'organisation du cerveau, le comportement sexuel est un comportement de reproduction chez les mammifères les plus simples, et devient un comportement érotique chez les hominidés.
Il est donc possible d’être attiré par les deux sexes car nous n'adoptons pas seulement un comportement reproductif. D'où la possibilité de nous diriger vers l'un ou l'autre ou les deux, selon un entremêlas de facteurs culturels, émotionnels, sociétaires, physiques, etc : je ne parle pas d'un facteur précis comme l'éducation ou la fréquentation d'un homosexuel. Je parle de toutes les expériences plus ou moins évidentes dont ton corps et ton esprit font l'expérience à chaque seconde de ta vie.

Bref, c'est pas évident à comprendre et ça mérite encore plus de réflexion mais il faut voir plus loin que la surface des choses. Il y a suffisamment d'études sur le sujet pour prouver que l’être humain n'est pas "comme ça et c'est tout". C'est terriblement réducteur. Il n'existe pas qu'une seule formule de vérité pour expliquer nos comportements, nos tendances et la machine que nous sommes.

Enfin, ce n'est pas à inclure dans un roman bien évidemment, mais un peu de recherches sur le sujet pour essayer de comprendre l’être humain et sa relation aux autres individus ne fait pas de mal.
Que dire de plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Caesar Flickermann
Dort avec Rue


Masculin
Messages : 362
Date d'inscription : 22/03/2012
Age : 18
Localisation : Les hommes éclatants ont un penchant pour les lieux obscurs.

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Mer 23 Mai - 12:47

FireGirl > un truc avec lequel je suis pas d'accord ; ton exemple avec les pays musulmans. Tu peux très bien être un petit garçon qui vit dans ton village en Libye, et jouer avec un garçon toute ton enfance. Et après, tu te rends compte que cette amitié est en fait quelque chose de plus, de l'amour. Les lois ne changent pas la psychologie, elle change les actes.


EDIT > une image trouvé sur 9gag, assez affolante et dégoutante :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/teomaniaaa
Herosix
Retrouve Buttercup


Masculin
Messages : 2801
Date d'inscription : 10/04/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Mer 23 Mai - 13:25

Ca montre bien que l'homosexualité n'st pas admis dans notre société :/
Revenir en haut Aller en bas
Malikame
Pacificateur


Féminin
Messages : 6836
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 24
Localisation : J'ai crashé le TARDIS quelque part parce que.... je dérangeais Ten et que je ne suis pas douée

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Mer 23 Mai - 15:22

Non mais c'est n'importe quoi franchement --'

_________________


“Fear doesn't shut you down; it wakes you up” 
Revenir en haut Aller en bas
http://nymeriarahl.tumblr.com/
Alex'
Participe à la Moisson


Masculin
Messages : 112
Date d'inscription : 30/04/2012
Age : 21
Localisation : Nulle part.

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Mer 23 Mai - 15:31

Il ne faut pas non plus dire "Ceci n'est pas admis par notre société" parce qu'une publicité complètement débile prône l'homophobie, le racisme etc... C'est un peu facile, et la généralisation est une mauvaise chose. -_-
Ça a beau être encore difficile, ça évolue progressivement. Jusqu'à une prochaine rechute, peut-être. Je n'en sais rien.
Mais actuellement, tout va de mieux en mieux avec l'évolution des mentalités (en règle générale).
Revenir en haut Aller en bas
Malikame
Pacificateur


Féminin
Messages : 6836
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 24
Localisation : J'ai crashé le TARDIS quelque part parce que.... je dérangeais Ten et que je ne suis pas douée

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Mer 23 Mai - 15:35

C'est une façon comme une autre de voir les choses... Personnellement je ne trouve pas vraiment que les mentalités s'arrangent dans certains cas mais bon ce n'est pas le sujet...

_________________


“Fear doesn't shut you down; it wakes you up” 
Revenir en haut Aller en bas
http://nymeriarahl.tumblr.com/
Cécilia
Chef des Pacificateurs


Féminin
Messages : 968
Date d'inscription : 28/06/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Mer 23 Mai - 17:29

Tout dépend de la société dans laquelle on vit. On a quand même la chance de vivre dans un pays où les homosexuels sont libres et ont le droit de s'exprimer selon la loi (alors d'accord il manque le mariage mais franchement, c'est déjà bien de savoir qu'on est protégé par la loi qui condamne les crimes de haine, surtout que c'est pas la priorité des problèmes à régler en France). Dans encore trop de pays, ces pratiques sont punies et les livres sur le sujet sont bannis. Dans plusieurs états aux US, les romans un peu trop olé olé pour la bonne pensée chrétienne ne figurent certainement pas dans les bibliothèques alors des romans sur l'homosexualité, j'vous laisse imaginer, lolilol.

_________________
“Imagination is more important than knowledge. For knowledge is limited to all we now know and understand, while imagination embraces the entire world, and all there ever will be to know and understand.” A. Einstein.
Revenir en haut Aller en bas
Ju'
Participe à la Moisson


Féminin
Messages : 122
Date d'inscription : 05/04/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Mer 6 Juin - 2:27

J'ai tout lu et je trouve vos conversations ultra intéressantes Smile

Je prendrais pas avis pour tel ou tel partie mais juste pour dire que surtout, aimer tel ou tel sexe, pour moi, ça vient surtout de la personne qui est en face.
Pour moi, on aime pas cette personne car fille ou garçon mais parce que un amalgame de choses dans son caractère fait qu'on en tombe amoureux, ou qu'on se sente attiré par la personne etc.

On aime certaine qualité, ou des choses nous charme, et on peut "virer homosexuel" pas parce qu'on était avant refoulé, ou parce qu'on a essayé les hommes (ou inversement femmes) et qu'on s'est rendu compte au final que c'était pas pour nous, mais tout simplement parce que la personne en face nous remue et provoque des sentiments incontrolés, sexe opposé ou pas.

C'est un peu réducteur de dire (je sais que ça a été développé, partez pas en croisade contre moi) que si on vire de bord à un moment, c'est que jusqu'à là on se rendait pas compte qu'on était attiré par le même sexe. Certains ont dit que en effet, on ne peut pas dire que les moments où une personne a cotoyé le sexe ooposé sont "faux" ou sont justes des moments "avant le coming out".

Je tourne un peu en rond dans mes explications mais je pense que certains sont gays quoi qu'ils fassent, ils le sentent dans leur tripe très tôt, d'autres le sentent mais en ont peur, et alors là oui, ils refoulent. Et d'autres aiment réellement le sexe opposé, et puis un jour, une personne du même sexe peut les faire chavirer, et ils vont tenter l'autre côté du rivage. De là à dire qu'en fait ils ont toujours été gays mais le savaient pas, euhhhh ... :p Nan no way ^^ Personellement, je sors avec un garçon depuis longtemps, et je ne me vois pas du tout lesbienne. Bon mais dans un sens, je sais qu'en général, je suis fan d'actrices et pas d'acteurs. Il y a très très peu d'acteurs que j'aime, alors que je suis littéralement folle de plusieurs actrices. Bon alors ptète que je suis une lesbienne qui ne se connait pas ahah Je pense sincèrement que si un jour une femme réunit tout ce que j'aime chez une personne, soit elle deviendra une super amie, soit elle pourrait devenir une partenaire. Pourtant je ne me sens pas attirée par le sexe féminin (amoureusement parlant et sensuellement parlant). Mais je pense que ça peut arriver à tout le monde, comme ça, boum. Juste l'amour qui tombe sur le nez et se fout du sexe de la personne Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'homosexualité dans la littérature   Aujourd'hui à 21:13

Revenir en haut Aller en bas
 
L'homosexualité dans la littérature
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les elfes dans la littérature moderne
» Noël dans la littérature
» Les énigmes dans la littérature
» Les fratries dans la littérature
» La peur dans la Littérature

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games :: • Au District 12 • :: Culture & Jeux :: Livres-
Sauter vers: