AccueilFAQGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ma première fic ici! (Peeta)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Coraline
A pris un tessera
avatar

Féminin
Messages : 53
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Jeu 27 Sep - 19:46

Hihi! Oui, justement ça venait au chapître suivant Wink cheers
C'était une intention voulue.
J'explicite, vous me donnerez votre avis Wink
Jusqu'ici Peeta dans le livre n'a rien dit. La seule exception étant page 50 pour dire qu'Haymitch
roupillait et qu'il était probablement saoul. Je ne pouvais donc pas encore inséré de dialogue.
Puis je crois que Peeta, bien que doué avec les mots, les dispensent avec économie. Par là
j'entends qu'il ne parle pas rien dire. Quand il parle, il a souvent un message à faire passer,
une émotion particulière à communiquer.
Dans le livre, s'il n'a pas dit un mot jusqu'ici, c'est (selon ma théorie Rolling Eyes lol) parcequ'il ne sait
pas justement encore ou il en est. Ce monologue intérieur était donc indispensable.
Maintenant qu'il sait, là il va agir. Il a besoin d'un but pour s'appuyer, évoluer.
Étrangement, c'est précisément au chapître suivant qu'on en est justement témoin, coincide avec
le fait qu'il comence à parler.
Un subit volte-face à 180 degré d'ailleurs...pas seulement un petit changement léger...
Le gentil Peeta qui donne un coup à Haymitch, renverse son verre d'alcool, son regard dur que
décrit Katniss qu'elle n'a jamais vu auparavant, lui qui pleurait sans retenu devant les caméras, puis
bang! salue la foule, sourire accroché aux lèvres à l'entrée du train en gare...On parle du même
Peeta? =) Quand on le voit
faire volte-face, c'est qu'il a choisi une voie habituellement. (je réitère, c'est selon mon point de vue,
il est p-ê erroné! c'est ma perception des choses Wink)

(et gênez-vous pas pour donner tous vos avis ou perceptions, les bonnes comme les mauvaises,
c'est enrichissant et nécessaire pour bien avancer! Parfois quand on écrit, on est tellement dans
l'histoire, qu'on s'y perd. Quelqu'un à l'extérieur peut nous faire comprendre qu'on a perdu le fil ou
que l'on s'en va dans une direction ambigue)

Mais bon, les dialogues arrivent avec le chapître 4 Wink
J'avais hâte moi aussi, ça començait à être long, mais je n'arrivait pas à couper
vraiment quelque part, rien ne me semblait superflu. Puis c'est Peeta, les émotions,
les mots c'est son domaine Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/papierblancetsoirdhiver
Coraline
A pris un tessera
avatar

Féminin
Messages : 53
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Jeu 27 Sep - 19:57

Oh! Juste comme ça,
à noter que je fais souvent coincider les actions (pour mon plaisir lolol)
Le bras de chaise en velours qu'ils caressent pour se réconforter, chacun dans leur salle respective.
Peeta qui pense à l'épisode des pains en même temps que Katniss (celui-ci, j'ai simplement
fait comme l'auteur. Katniss aussi passe une grande partie du temps à penser à cet épisode,
pourquoi il a l'a fait, sa gentillesse, le pissenlit.
Sa relation avec sa mère, ce que fait Prim, Gale...
Cependant, Peeta n'a personne à qui penser, alors je ne peux pas lui décrire une partie semblable.
Ces émotions prennent alors tout le contexte, car il doit décider ce qu'il en fera.
Et comme il n'envisage pas une stratégie de survie, les émotions sont toujours plus vives
quand il est question de sacrifice, de ne pas combattre de cette façon. De faire le deuil
de la vie et ce, quand on respire toujours Rolling Eyes
Je crois que c'est pour ça que les trois premiers chapître doivent être plus axés là-dessus,
les actions au 4, en même temps que sa décision est prise et qu'il parle, s'entraîne, demande à
être conseiller à part ensuite aussi.
Il commence à prendre sa place Wink

Et merci encore de vos commentaires, ça fait toujours plaisir de vous lire! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/papierblancetsoirdhiver
Malikame
Pacificateur
avatar

Féminin
Messages : 6836
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 25
Localisation : J'ai crashé le TARDIS quelque part parce que.... je dérangeais Ten et que je ne suis pas douée

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Jeu 27 Sep - 20:02

Et bien j'ai hâte de voir ce que ça va donner Smile
Ma foi tu défends très bien ton point de vue qui des fois est à peu près semblable au mien donc j'ai rien à ajouter.
Oui oui je parle pour ne rien dire là XD

Personnellement j'aime beaucoup les descriptions surtout avec les pensées des personnages avec moult détails donc pour le moment ça ne m'a pas dérangé du tout ^^

Quoi ? Les livres de fantasy y sont pour quelque chose ? Nooooon (a)

*arrête son monologue et sort* XD

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“Fear doesn't shut you down; it wakes you up” 
Revenir en haut Aller en bas
http://nymeriarahl.tumblr.com/
Coraline
A pris un tessera
avatar

Féminin
Messages : 53
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Jeu 27 Sep - 20:17

C'est comme ce fameux épisode ou il pleure sans retenu, puis affiche son plus beau sourire
et salut la foule de la main...
Ce cher jeune homme qui affiche généralement toujours la bonne attitude visible sur ses traits,
à soudain ce qu'il manipule en génie qui fait défaut?
Ça m'a titillé cet extrait Rolling Eyes
Je crois que c'est parceque
- comme dit, sa décision pas encore arrêter, il est en ''panne''
- bon ne négligeons pas le choc, mais bon, il est naif, certes, mais pas bébé non plus Rolling Eyes
- et je crois que c'est parceque dans la salle durant les adieux, il n'y a pas eu un mot d'échangé,
j'en mettrais ma main au feu Rolling Eyes Il n'y a que sa mère qui est parlé je pense, quand au câlins,
on y songe vraiment? Hum.....
C'est cette boule qui est resté en travers, le fait qu'il n'est pas parlé justement, à mon avis,
qui le fait pleurer là ou il ne faut pas, quand l'émotion est plus forte que ses mots...
et qu'il les gardent pour lui.
Bon, bon, ça reste une théorie, faudrait demander à Suzanne! Oh! haha
J'aimerais bien discuté avec elle un moment...Rolling Eyes

En même temps, je ne veux pas non plus ennuyer en reprenant trop exactement le même
texte déjà lu par tous Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/papierblancetsoirdhiver
irina grunthird
Fait exploser les provisions
avatar

Féminin
Messages : 450
Date d'inscription : 16/08/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Jeu 27 Sep - 21:13

Youpi . Merci pour tes explications
Moi aussi je voudrait bien discuter avec Suzanne quelque temps histoire de lui demander quelque précisions sur l'univers hunger games
Revenir en haut Aller en bas
Malikame
Pacificateur
avatar

Féminin
Messages : 6836
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 25
Localisation : J'ai crashé le TARDIS quelque part parce que.... je dérangeais Ten et que je ne suis pas douée

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Jeu 27 Sep - 21:13

En fait c'est très philosophique et psychologique comme écrits ^^

Oui c'est sûr qu'il n'y a que S.C qui sait ce que ça signifie ^^

C'est clair que si c'est pour avoir le même texte ça ne sert pas à grand chose Razz

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“Fear doesn't shut you down; it wakes you up” 
Revenir en haut Aller en bas
http://nymeriarahl.tumblr.com/
Coraline
A pris un tessera
avatar

Féminin
Messages : 53
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Jeu 27 Sep - 21:24

Malikame a écrit:
En fait c'est très philosophique et psychologique comme écrits ^^


le mien ou celui de suzanne tu voulais dire? lololol Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/papierblancetsoirdhiver
Malikame
Pacificateur
avatar

Féminin
Messages : 6836
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 25
Localisation : J'ai crashé le TARDIS quelque part parce que.... je dérangeais Ten et que je ne suis pas douée

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Jeu 27 Sep - 22:10

Le tiens ^^
Enfin celui de Suzanne aussi bien sûr Razz

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“Fear doesn't shut you down; it wakes you up” 
Revenir en haut Aller en bas
http://nymeriarahl.tumblr.com/
Coraline
A pris un tessera
avatar

Féminin
Messages : 53
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Mar 2 Oct - 17:07


♪♫ Haymitch ♪♫




Il m'a fallu lutter un moment pour trouver un point d'appui, renouer avec la stabilité. Conserver ma raison, renflouer l'équilibre précaire sur lequel je stagnais.
Adaptation inévitable ou chaque étape a été franchi. Maintenant que j'ai esquissé les grandes lignes, je compte bien suivre le procédé.
Il n'est pas question qu'Haymitch se désiste. Un fragment non-négligeable du plan repose sur lui.
Sa participation y est cruciale.
Haymitch. Notre mentor.
Dans l'état actuel des choses- en l'occurence celui-ci pataugeant dans son vomi- j'ai du mal à prendre la mesure de ce que cela signifie...
Un allié, un instructeur, un conseiller, un guide, un soutien?
Difficile à définir de façon concrète, de matérialiser ainsi l'idée que l'on puisse se reposer sur lui avec confiance.
Sous les questions sous-jacentes qui fusent, c'est plutôt, de manière incongrue, un sentiment de compassion qu'il éveille en moi.

Je fais preuve à certains moments d'une naiveté ahurissante à ce que l'on m'a dit. Autant j'ai parfois une conscience aigue de ce qui m'entoure. J'aime à croire que cette clairvoyance fait appel à un certain ''instinct'' inconnu. Bien que je sache que l'explication est en fait, largement plus banale et rudimentaire.
Voir les choses là ou presque personne ne regarde.
Des détails anodins peut-être. Mais moi, les détails ça me frappent.
Élémentaire, limpide, logique...
Qui révèle davantage que ne le ferait un interlocuteur. J'y trouve d'ailleurs souvent mes réponses.
J'ignore ce qu'Haymitch a vécu, enduré.
Il est notre vainqueur, l'un des rares de notre district.

Plusieurs ne voit en lui qu'une épave flottante, fantôme revenu de l'arène pour semer ses vapeurs éthyliques. Dépouvu de crédibilité, d'émotions, survivant pour je ne sais quel avenir douteux.
Sous cette apparence rebutante, je discerne pourtant deux choses bien distinctes.
L'intelligence. La souffrance.
Il est malin. Pour moi, ça ne fait pas un pli. De ce côté, je distingue une piste lucrative à approfondir.
Un traquenard des plus facile à concevoir...
En ce qui concerne l'autre conjecture, je ne peux l'affirmer avec certitude. Mon intuition me souffle qu'une perte significative a généré sa condition.
Que ce n'est pas seulement la perte des tributs sous sa charge qui en soit la cause.
Certes, de voir défilé année après année des candidats qu'on doute qu'ils aient une chance...Les entraîner, les soutenir, les motiver...
Ce ne doit pas être évident et on a vite fait d'y perdre la raison.
Cependant, en creusant un peu, quelque chose de flou et d'indéfini, une vague impression. Une effluve de révolte, d'insoumission, de vengeance...
J'en prends soigneusement note, l'heure viendra ou cela s'avérera utile...

Dans l'immédiat, il n'y a pas grand chose à tirer du personnage. À le regarder ainsi vautrer, c'est un tableau assez pathétique et repoussant qui s'en inspire.
Ce n'est toutefois pas de répulsion et de pitié que mon coeur bat.
Ma tête et mon coeur ont toujours résonner de deux pulsations différentes, mais qui se rejoignent. Deux entités disparates qui se complètent, cohabitant dans un même corps.
Mon empathie naturelle me pousse à en prendre soin, ma raison me dicte de le remettre d'aplomb pour la suite.
La rouerie et la droiture. La gentillesse et la dureté. L'égoisme et la générosité. Ces deux fractions de mon âme, qui depuis toujours s'affrontent. La plupart du temps vers un même but, mais dont les méthodes occasionnent certaines frictions...

Katniss et moi échangeons un regard, puis le prenons chacun par un bras.

- J'suis tombé? demande Haymitch. Ça pue.

- On va vous ramener dans votre chambre. Vous nettoyer un peu, lui dis-je.

Il est inconcevable de l'allonger sur son lit dans ces conditions. Je le hisse dans la baignore, Katniss ouvre le jet. Ça ne semble même pas le perturber.

- C'est bon. Je prends le relais à partir d'ici.

- D'accord, rétorque-t-elle. Je peux t'envoyer quelqu'un du Capitole pour t'aider.

- Non. Je ne veux pas d'eux.

L'avantage d'avoir 2 personnalités à l'intérieur de soi, c'est l'instabilité que cela provoque. L'imprévisiblité qui en découle...Cette part de moi sur laquelle personne n'a jamais mis la main.
Brute, insaissisable. Voilant sans trop de complications l'objectif visé.
En règle générale, on ne verrait ici que 2 options possibles. Katniss pensera a priori que je souhaite m'en occuper afin de m'attirer ses faveurs. Ce qui pourrait être logiquement le cas. Sauf que même sans me connaître, elle doutera que ce soit le motif véritable. L'éventualité que la gentillesse motive mon geste l'effleurera probablement.
L'un comme l'autre, elle n'aurait pas tort...sans pour autant avoir raison.
Le doute. Trop souvent sous-estimé, ennemi pourtant potentiellement dévastateur...
Ne pas saisir l'autre, anticiper ses réactions. L'incapacité de prévoir ces gestes...
Étape suivante?
Elle en arrivera, sans trop d'incertitude notable, à la conclusion de prendre ses distances avec moi. Parfait.
La première escale ne m'a pas posé trop de difficultés.
Elle n'entrevera même pas qu'il puisse exister une troisième alternative. Celle qui joue sur mon impondérabilité...
Ça en presque drôle. Presque.

Je termine la toilette d'Haymitch, m'assurant que toutes trace d'immondice est disparue.
Je le sèche rapidement et l'étend sur son lit. Remonte juste assez les couvertures pour qu'il n'est ni chaud ni froid.
Je m'attarde un instant, songeant à l'ironie de la situation. Les rôles qui se sont inversés entre le maître et l'élève...
Je lui souhaite bonne nuit et quitte sa cabine en fermant doucement la porte derrière moi.
Comme chaque fois que je m'adonne à ce jeu, je suis vidé. Exténué.
Une fois dans ma chambre, je m'affale sur mon lit.
Mes pensées vagabondent. Vers ce qui nous attend, vers Katniss surtout.
Mes yeux commencent à s'alourdir.
Quelques instants plus tard, je m'assoupis.


Le printemps s'était installé cette nuit-là, sans transition. Hier encore, la pluie et l'hiver glaçaient nos coeurs. Ce matin, c'était une brise tiède et odorante qui caressait la joue, un soleil qui réchauffait l'âme. Je ne peux m'empêcher de faire la corrélation avec ce qui s'est produit.
Je la regarde à travers la cours d'école. Elle attend sa petite soeur près du pré, les pissenlits qui ondulent sous le vent. C'est une image qui je n'oublierai jamais.
Elle était entourée de soleils, nimbée de cette aura qui m'a toujours fasciné. La détresse d'hier presque effacée.
Semblable au climat qui s'était métamorphosé aux cours des dernières heures...
Je suis conscient que je suis planté là, à la fixer comme un idiot. Mes pieds sont enchaînés au sol, refusent de se mouvoir. Seul mes yeux acceptent partiellement de m'obéir, essentiellement pour louvoyer dans sa direction.
Soudain, elle se retourne vers moi. Nos regards se croisent. Le temps s'arrête, n'existe plus.
Et là, quelque chose dans mon coeur se brise. C'est bref, mais foudroyant.
Puis je sens la morsure sur ma chair. Je me rappelle le tableau pitoyable que j'offre, avec ma joue enflée et mon oeil noirçi.
Je détourne rapidement la tête. Honteux et intimidé.
Je me console en me disant que pour la toute première fois, ma supercherie aura eu un réel impact positif sur quelqu'un. Lui donnant enfin un véritable sens.
C'est plus que je n'aurais espéré, tout ce que je peux en attendre. Rien de plus.
Juste avant de me détourner, je l'aperçois se pencher. Cueillir avec un soin particulier un des pissenlits.
D'un ruban doré je scelle ce cliché intemporel dans l'écrin de mes souvenirs inestimables, si peu nombreux. Ou je le conserverai précieusement, m'octroyant silencieusement une fraction de responsabilité dans cette transformation encourageante.
Tout ce que je peux en attendre.
Rien de plus.



Le rêve se déchire dans un grincement assourdissant. La lumière du jour que les rideaux laissent filtrer peine à disperser les derniers lambeaux qui s'éternisent.
Ils se retirent un à un, m'éraflant au passage. Une plaie nette m'éclaboussant de sang frais.
Je sens la dureté qui s'insinue en moi, la froideur qui se répand dans mon coeur. Pompant mon sang à une vitesse affolante.
Le cortège des minutes et sa procession qui cheminent inlassablement.
Du temps, j'en ai assez accordé. J'estime que les choses sérieuses doivent maintenant être amorçées avec Haymitch.
Je m'habille avec hâte et me dirige vers la voiture-salon. Katniss nous rejoins et Haymitch l'invite à s'asseoir.
La majeur partie du repas se déroule en silence. Je ne suis distrait que par la fascination que le chocolat chaud semble exercer sur Katniss. Je lui explique alors ce que c'est, comment tremper son pain dans le breuvage délicieux.
Je grignote ensuite des petits bouts en silence, attendant le moment. Je sens la rigidité contracté mes muscles, l'austérité et l'agressivité ombragées ma vision.
Agressivité ignorée jusqu'ici. Je la laissse m'envahir, prendre le contrôle.

- Vous êtes censé nous donné des conseils, je crois, dis-je d'une voix grinçante à Haymitch.

- En voilà un, de conseil: restez en vie, retorque-t-il en éclatant de rire.

- Vous trouvez peut-être ça très drôle. Mais pas nous.

D'un mouvement sec, je renverse son verre qu'il tient à la main. Le verre roule par terre, arrosant le sol de sa couleur de sang.
L'heure n'est plus à la plaisanterie. Les relents âcres de la frustration me donne la nausée. Nous verrons bien qui sera le plus malin. Nos regards se jaugent, se défient.
Haymitch paraît réfléchir un moment, puis son poing me frappe à la mâchoire. Je bascule violemment en arrière sous l'influence du contrecoup.
En me relevant, je le vois chercher son verre. Katniss qui plante subitement son couteau sans hésitation entre ses doigts.
Je dissimule un sourire.
La violence j'en ai mangé, je l'ai dompté. Familière, une vieille amie qui traîne dans le placard. Dont on appréhende de voir chaque jour, mais à laquelle on s'est habitué à cotoyer.
De toutes les frayeurs de l'arène, c'est bien la seule qui ne me terrifie pas.
Katniss et moi soutenons son regard. Perplexe, Haymitch semble se raviser.

- Tiens, tiens, dit-il. M'aurait-on dégoté de vrais combattants, cette année?

Le sarcasme est à peine dissimulé, pourtant l'indécision masque ses traits. Je ramasse une poignée de glaçons en grognant. Je soutiens toujours son regard.

- Non, m'arrête Haymitch. Qu'on voie le bleu, au contraire. Le public s'imaginera que tu t'es battu avec un autre tribut avant même votre entrée dans l'arène

- Les règles l'interdisent, je riposte aigrement.

- Seulement si tu te fais prendre. Ce bleu montrera que tu t'es battu et que tu ne t'es pas fait prendre, c'est encore mieux, argue-t-il.

Je soupèse l'argument, qui semble valide. Je relâche ma prise sur les glaces, qui tombe avec un tintement sur le verre. Bien.
Il hoche la tête et se tourne vers Katniss.

- Tu pourrais atteindre autre chose qu'une table, avec ce couteau?

Katniss retire le couteau de la table. Après une légère hésitation, elle le jette contre la cloison devant. Il va se planter directement entre les deux planches.

- Venez vous placer là, tous les deux, nous ordonne Haymitch.

Il nous observe longuement, palpant nos bras, examinant notre carrure, étudiant notre silhouette. L'évaluation semble le satisfaire pour le moment.

- Ma foi, ça pourrait être pire. Vous m'avez l'air en forme. Et, une fois passé entre les mains des stylistes, vous devriez avoir votre petit succès.

Son indécision est temporairement remplacé par une attitude déconcertée. Il n'a pas arrêté encore sa décision, mais le doute entre en conflit avec sa confusion. C'est un début...

- Très bien, je vous propose un marché. Vous me laissez boire à ma guise, et je resterai suffisamment sobre pour vous aider. Seulement, il faudra faire exactement ce que je dis.

- Ça me va, j'acquiesce.

-Alors aidez-nous. Quand nous arriverons à l'arène, quelle est la meilleure stratégie à la Corne d'abondance pour quelqu'un qui...,questionne Katniss.

- Une chose à la fois, l'interromp Haymitch. D'ici quelques minutes, nous entrerons en gare. On vous confiera à vos stylistes. Vous n'allez pas aimez ce qu'ils vous feront. Mais quoi qu'ils décident, ne vous y opposez pas.

- Mais...répond Katniss.

- Pas de ''mais''. Ne discutez pas.

Il rafle sa flasque d'alcool et quitte le wagon. La nuit tombe subitement. Nous sommes à l'intérieur d'un tunnel. Mon estomac se noue. Le Capitole n'est plus qu'à quelques pas.
Le silence s'installe. L'oxygène se raréfie.
Le train perd de la vitesse, ralenti.
Nous accourons à la fenêtre.
La splendeur de Panem est stupéfiante, nous laissant sans voix. Tout ce que l'on a pu en voir à la télévision n'est qu'un simulacre terne et décoloré de la réalité.
Des tours aux façades moirées et nacrées surplombent la ville. De larges avenues goudronnées sont parcourues par des gens bien alimentés, ne souffrant visiblement d'aucune privation quelqu'elle soit. Ils se pavanent dans leurs costumes somptueux, présentent des coiffures loufoques et exhibent d'insolites visages peints.
C'est un bal étrange que cette danse de couleur et d'excentricité.
Artificiel, invraisemblable, absurde...Les qualificatifs défilent apparament sans connaître de fin dans mon esprit.
Aussitôt prononcés qu'ils sont remplacés par un autre tout aussi consternant et grotesque.

Dans la gare, on nous pointe du doigt. Katniss s'écarte, écoeurée.
Je reste englué à la vitre, les mains soudées aux châssis métalliques.
La démarche suivante s'enclenche. Je déglutis péniblement. La saveur acide rendant ma langue pâteuse, mon geste encore plus ignoble.
Je lève le bras et dispense sourire et salutation joyeux à la foule hystérique.
Il n'y a pas de mots pour décrire ce que je ressens. Je n'ai pas d'autre alternative possible, ceci est la seule défense dont je dispose.
Katniss me regarde, abasourdie. Je hausse les épaules.

- On sait jamais. L'un d'entre eux est peut-être riche...

Je vois qu'elle essaie de mettre en place les pièces manquantes du puzzle. Celles qu'elle ne soupçonnent même pas l'existence.
Son regard se trouble...
Je me tourne vers elle et affiche mon air le plus innocent.
À l'intérieur, je tremble. Horrifié par ce que je laisse ainsi sous-entendre. Mais cette mascarade est nécessaire. Je ne peux pas reculer.
À son expression désorienté, je répond par un sourire indécomposable.


Dernière édition par Coraline le Jeu 4 Oct - 19:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/papierblancetsoirdhiver
Quatre
Fait exploser les provisions
avatar

Masculin
Messages : 429
Date d'inscription : 30/07/2012
Age : 20
Localisation : Avec un client au centre anti-poison.

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Mar 2 Oct - 18:49

Tu as une écriture formidable !! ^^
Y'a pas de doute, tu as un talent ! Rien à dire du tout, t'as dû faire, chai pas, 2 mini maladresses (truc que j'aurais dis autrement et qui gène vite fait la lecture pendant 1 micro-seconde).
Bref, vraiment hyper bien xD
ps : Ton pseudo est tiré de Coraline, le roman de Neil Gaiman ? (un de mes romans préferé en passant :p)
Revenir en haut Aller en bas
Coraline
A pris un tessera
avatar

Féminin
Messages : 53
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Mar 2 Oct - 20:12

Merci! Wink Et ne te gêne pas pour dire l'erreur que tu as vu! C'est toujours bon à savoir et d'en connaître davantage Wink

J'ai pu visionner le film de Coraline en février 2009, date à laquelle celui-ci a été sorti ici au Canada. J'ai pu ensuite découvrir effectivement le roman Wink
Coraline est le nom de ma fille, née en 2006 Wink
J'adore ce prénom! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/papierblancetsoirdhiver
Quatre
Fait exploser les provisions
avatar

Masculin
Messages : 429
Date d'inscription : 30/07/2012
Age : 20
Localisation : Avec un client au centre anti-poison.

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Mar 2 Oct - 20:19

J'appelle pas ça des erreurs ! Je dirais plutôt maladresse.
Par ex "Cela pourrait se comparer à se promener en permanence avec une plaie ouverte sur laquelle l'on s'amuserait à jeter constamment du sel brûlant dessus. " -> Ici, je trouve que le "dessus" est en trop.
Mais bon, c'est pas ça qui te gâche un texte ^^
Revenir en haut Aller en bas
Malikame
Pacificateur
avatar

Féminin
Messages : 6836
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 25
Localisation : J'ai crashé le TARDIS quelque part parce que.... je dérangeais Ten et que je ne suis pas douée

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Jeu 4 Oct - 18:36

Super chapitre comme d'habitude Very Happy
Mais celui là est particulier on commence à voir la transformation du comportement de Peeta ce qui est géniale parce qu'on sait vers quoi il tend. En fait ça donne les explication qu'on a pas pu avoir en lisant HG vu que c'était du point de vue de Katniss ^^

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“Fear doesn't shut you down; it wakes you up” 
Revenir en haut Aller en bas
http://nymeriarahl.tumblr.com/
Midrisia
A pris un tessera
avatar

Féminin
Messages : 50
Date d'inscription : 02/10/2012
Age : 19
Localisation : Sur un arbre dans les bois ♥

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Jeu 4 Oct - 21:37

J'adoooooooore ! *ooo* Vivement la suite ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Coraline
A pris un tessera
avatar

Féminin
Messages : 53
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Ven 5 Oct - 21:47

Et bien encore merchi!! ♥️
Ça fait toujours plaisir à entendre Wink
Vous êtes trop gentil!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/papierblancetsoirdhiver
irina grunthird
Fait exploser les provisions
avatar

Féminin
Messages : 450
Date d'inscription : 16/08/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Ven 5 Oct - 22:56

j'ai lu depuis longtemps mais je n'ai pas trouvé le courage de commenté ah flemingite aigue quand tu nous tien!!
c'est super bien!!! pile poil ce que j'attedais
j'ai juste envie de te faire un gros bisous
cheers
Revenir en haut Aller en bas
ladylpcr
Participe à la Moisson
avatar

Féminin
Messages : 106
Date d'inscription : 01/10/2012
Age : 18
Localisation : Danse Gangnam style avec Peeta :3

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Ven 5 Oct - 22:57

La suite !! <3 C'est tout simplement génial ! Tu es très douée !
Revenir en haut Aller en bas
Coraline
A pris un tessera
avatar

Féminin
Messages : 53
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Ven 5 Oct - 23:02

Merci! Wink La suite est déjà presque fini de transcrire Wink J'aurais du l'écrire sur l'ordi en premier Rolling Eyes
J'adore ta bannière Lady! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/papierblancetsoirdhiver
irina grunthird
Fait exploser les provisions
avatar

Féminin
Messages : 450
Date d'inscription : 16/08/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Ven 5 Oct - 23:05

moi aussi j'adore les image de final fantasy elles sont trop belle même si je ne connais pas!!
Revenir en haut Aller en bas
Coraline
A pris un tessera
avatar

Féminin
Messages : 53
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Ven 5 Oct - 23:08

Je joue depuis que je suis toute petite.
Les heures, je ne saurais comptées...sans parler des nuits! Rolling Eyes
Les graphiques sont tout simplement...wow! Wink
Ça fait un petit bout que je n'ai pas eu le temps de jouer, mais ils resteront toujours dans mes jeux préférés ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/papierblancetsoirdhiver
irina grunthird
Fait exploser les provisions
avatar

Féminin
Messages : 450
Date d'inscription : 16/08/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Ven 5 Oct - 23:22

je ne joue pas trop au jeux video mais je trouve les affiche juste trop magnifique!
Revenir en haut Aller en bas
Coraline
A pris un tessera
avatar

Féminin
Messages : 53
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Lun 5 Nov - 17:38

Rebonjour Very Happy
Vraiment désolée du délai! Avec le retour à l'école pour moi et les enfants, je cours pas mal lololol Mais ce sera bientôt les vacances, je pourrai écrire plus rapidement!
J'espère que vous ne m'en voulez pas! Wink
Je rajoute donc le chapître suivant, sur le prochain, il y a ura un retour sur la conversation qu'il y a eu à la fin, ne vous en faîtes pas Wink
Je divise d'avec le texte pour que ce soit plus clair. Merci !! =P

Nota-bene : J'aime Cinna. C'est un fait incontestable. Écrire sans intégrer sa flamboyante et merveilleuse personnalité me paraissait inconcevable. J'implore donc votre indulgence, j'ai pris une certaine liberté sur ses apparitions. Cinna était le styliste de Katniss, Portia de Peeta. J'ai retouché un peu sa présence pour le plaisir de le faire vivre davantage Wink J'espère que vous n'en serez pas choqué! Wink Merci!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/papierblancetsoirdhiver
Coraline
A pris un tessera
avatar

Féminin
Messages : 53
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Lun 5 Nov - 17:45



ƹ̵̡ӝ̵̨̄ʒ.••* Le centre de transformation •* .•ƹ̵̡ӝ̵̨̄ʒ





J'ai froid.
On m'a retiré tous mes vêtements lorsque je suis entré dans la salle. On a ensuite scruté chaque parcelle de mon corps, tâté chaque centimètre de ma peau.
Ausculter, explorer, inspecter. Rien n'a été négligé. La moindre imperfection a été relevé.
Je n'ai jamais connu une telle promiscuité. Sans la contrainte de l'injonction formelle d'Haymitch de ne pas émettre d'opposition, je ne suis pas sûr que j'aurais pu accepter cette dérogation à mon intimité. Je meurs chaque seconde de ne pouvoir la trangressée.
Ça n'a rien à voir avec l'embarras ou la timidité physique. C'est une agression qui se situe à un autre niveau.
Cette intrusion ne laisse pas de place au mensonge. Elle étale sans pudeur aucune ces ''empreintes'' que j'ai tenté de cacher toutes ces années, exhibe la vérité sans pouvoir la contester.
Je vois le regard désolé de l'homme qui examine mes cicatrices, la femme qui secoue la tête, navrée.
Je serre les dents. C'est une chose de supporter la douleur, ça en est une autre de la montrer de cette façon. Trahir ses faiblesses sans pouvoir les justifier.
À l'ennemi qui plus est. Leur empathie m'est aussi traitre que les plaies elle-même.
Ma vie chemine sur ces blessures dispersées, un parchemin sur lequel on aurait inscrit l'historique de mes malheurs.
Là, les brûlures sur mes bras manifestant ces heures passées au-dessus des fours à la boulangerie.
Ici, les marques suscitées par la colère de ma mère. Les bleus- je ne saurais les compter- se sont effacés, mais certaines marques, elles, ont refusées de disparaître.
Témoins de mon incapacité à me défendre, de mon inaptitude à me rebeller.
Que j'ai soigné moi-même dans la solitude de ma chambre.
Et qu'aujourd'hui des mains inconnues effleurent...
Je ne crois même pas avoir souvenir de quelqu'un qui m'est touché de si près. Une caresse, un baiser, un simple effleurement sur le bras...
Jamais. Et voilà que l'on profane ce territoire secret, anonyme.
C'est une étrange sensation après toute une vie sans avoir été frôler par qui que ce soit.

Après ces observations indiscrètes, on m'a tendu un peignoir léger en me demandant de l'enfiler puis de m'installer sur la table.
Maintenant, j'attend. Le silence pour seul compagon. Envahissant, importun.
Je me sens vulnérable allongé sur cette plaque métallique glacée.
Entouré de tout ce blanc qui domine et ainsi isolé, je pourrais être n'importe ou.
Et ou pourrais-je bien souhaité être?
La question s'attarde, agaçante.
Me perturbe davantage qu'elle ne le devrait dans une telle situation.
Pourtant elle revient sans cesse me hanter avec une intensité presqe insupportable.

Le coulissement de la porte interrompt le fil de mes pensées incohérentes.
Quel intérêt y a-t-il à ressasser ce qui ne sera plus? Et ce qui n'a jamais été de toute manière?
Un trio d'assistants colorés pénètrent dans la salle.
Je suis d'abord baigné dans une huile spéciale et odorante, nettoyé, exfolié, pétri, puis enduit d'une lotion à l'aspect douteux. Mes cheveux sont légèrement coupés, mes ongles taillés.
L'opération semble se réptèté un nombre incalculable de fois.
Frotté, lavé, décrassé, séché...
Le calvaire se termine sur une application de crème qui pique pour ensuite apaiser enfin ma peau à vif.
J'ai la nette sensation d'avoir perdu dix livres durant la procédure.
Pendant tout ce temps, mes stylistes tentent un dialogue gentil qui m'exaspère.

- Ça te rendra plus beau...

-... fera disparaitre ces vilaines cicatrices...

- ...les filles se jetteront à tes pieds...

- ...un visage d'ange...

Je reste poli, mais sous la surface la colère gronde. Malgré tout, je ne peux m'empêcher d'épouvrer une certaine sympathie à leur endroit.
Ce qui alimente davantage ma rage.
Pourquoi suis-je si naif? Tolérant? Ces gens veulent ma mort et je n'arrive pas à les détester. Je laisse le brouhaha de leur conversation me berçer. Mais la mer est orageuse, chaque vague me ballotte férocement.
Lorsque je crois que je vais me fracasser contre un rocher, je constate que le silence s'est installé.
J'ai été distrait, je n'ai pas vu que le traitement était terminé.
Mes stylistes se regardent, me font une révérence polie et quitte la salle.
La frustration palpite et fait bouillir mon sang. J'ai les nerfs tendus, prêt à craquer.
Et qui peut bien s'inquiéter de mon état, de ce que je ressens? De ce qui m'attend...
Et ensuite? Quand je ne serai plus, y aura-t-il même quelqu'un pour penser à moi? Katniss aura-t-elle compris ce que j'ai tenté de faire? M'en sera-t-elle reconnaissante?
Je ne sais pourquoi la hargne afflue ainsi. J'ai fais un choix, le recul n'est plus une option.
Et pourtant, une part de moi se rebelle. Pourquoi?

Quelqu'un entre, je ne regarde même pas. J'entends le bruit d'une chaise que l'on approche, un regard posé sur moi. Je fixe avec attention les lignes du plancher.
Je suis fatigué, je voudrais dormir. Mais ce n'est pas possible.
L'autre n'a pas encore dit un mot, pas un mouvement ne s'est esquissé. Puis une main se tend, il pose doucement ses doigts sur mon bras. Le retourne pour examiner mes marques. Je rencontre une paire de yeux dorés, franc, ouvert, honnête. Vêtu avec simplicité, l'intégrité qui respire du personnage. Je ne crois pas l'avoir jamais vu.
Puis le reflux de toute ma frustation qui n'a pu être exprimer est canalisé dans ma phrase :

- C'est votre première année au Jeux? Quel dommage que l'on vous est attribué le district 12 et un candidat aussi ''stigmatisé''. Parce que c'est pour cela que vous êtes là, non? Nous rendre beaux, présentable?

Rien ne transparait dans le regard de braise qui continue de m'observer avec douceur. En fait, pour je ne sais quelle raison, sa présence m'apaise. Je ne saurais dire exactement quoi, mais cela me pousse à l'observer davantage. Après un instant de silence, il répond.

-Non, je l'ai demandé...(nouveau silence puis Smile
Ne serait-ce pas justement cette façon que tu as de te voir, de voir les choses, qui te rende vulnérable? Beau, laid, gentil, soumis, altruiste...Est-ce important?
N'est-ce pas le message que tu souhaites faire passer qui l'est?
Celui que je décrypte dans ton regard...
et que je suis prêt à t'aider à faire connaître...



Il y a des rencontres qui ne durent qu'un battement d'aile, des gens que l'on croisent sans jamais revoir. Que l'on prends à peine le temps de s'y intéressé un instant.
Puis il y a celles qui changent votre vie. Celles qui vous redonnent espoir là ou vous n'y en voyez plus, qui perturbent votre vision des choses.
C'est complètement transformé, ce jour-là, que je suis sorti du centre de transformation...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/papierblancetsoirdhiver
Malikame
Pacificateur
avatar

Féminin
Messages : 6836
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 25
Localisation : J'ai crashé le TARDIS quelque part parce que.... je dérangeais Ten et que je ne suis pas douée

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Lun 5 Nov - 18:40

Héhé pas grave que tu ai triché pour le plaisir d'avoir Cinna ^^

Ce chapitre m'a paru un peu plus calme émotionnellement parlant ^^
Et il y a un smiley qui s'est incrusté XD

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“Fear doesn't shut you down; it wakes you up” 
Revenir en haut Aller en bas
http://nymeriarahl.tumblr.com/
Coraline
A pris un tessera
avatar

Féminin
Messages : 53
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   Lun 5 Nov - 18:49

Le calme avant la tempête mouhaha Wink
...Oh! Le vilain smiley...! Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/papierblancetsoirdhiver
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ma première fic ici! (Peeta)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ma première fic ici! (Peeta)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ma première fic ici! (Peeta)
» Ma première aquarelle....
» [De Schaepdrijver, Sophie] La Belgique et la Première Guerre mondiale
» Team Peeta ou Team Gale ?
» Les libraires d'Esprit BD chroniqueurs sur Clermont-Première

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games :: • Hunger Game's TV : Le coin médias • :: Fanfictions-
Sauter vers: